Merseyside Derby : pourquoi l’appelle-t-on le « Friendly Derby » ?

Etant pourtant la rivalité la plus ancienne entre deux clubs anglais professionnels, le derby de Merseyside qui oppose Everton et Liverpool semble être aussi le plus pacifique. Avec respectivement 9 et 18 titres de champions d’Angleterre (4ème et 2ème clubs les plus titrés à ce niveau là), les deux clubs de la ville de Liverpool montrent une facette totalement différente de ce à quoi nous sommes habitués quand nous parlons de deux clubs ennemis.

Tout commença à Anfield.

Malgré que les Reds soient aujourd’hui le premier club qui vienne à l’esprit lorsqu’on pense à la ville de Liverpool, c’est bien Everton qui fut le 1er club professionnel fondé dans la ville du comté du Merseyside. Créé initialement sous le nom de St Domingo FC en 1878, Everton (rebaptisé un an plus tard) fut un des clubs fondateurs de l’English Football League.

Alors qu’ils jouaient de base dans un terrain ouvert (et non un réel stade) dans le Stanley Park, leur statut de club professionnel les obligeaient à se trouver un stade entrant dans les normes de la Ligue. En 1884, ils en trouvent finalement un, et emménage dans un certain Anfield ! Après avoir été locataires du lieu pendant quelques années, John Houlding, une des personnes clés du comité du club finissait par racheter le stade, et devenait donc le proprio, faisant payer un loyer à Everton.

CmqW0qLWEAE0sF-.jpg

En 1892, après plusieurs désaccords d’ordre financier liés à la location du stade, le comité d’Everton décida de quitter Anfield et d’acheter un nouveau stade, le Goodison Park. John Houlding, avec un stade dans les mains et plus d’équipe pour l’occuper, ne vit aucune autre réponse que de créer un autre club de football. Il fonda donc le Everton Athletic, qui sera très vite renommé Liverpool FC.

Le “friendly derby”

Comme tout derby, les oppositions entre les Reds et les Toffees sont des matches très engagés sur le terrain. Les derbies Merseyside détiennent notamment le record d’être les rencontres comptabilisant le plus grand nombre de cartons rouges depuis la création de la PL en 1992 (en 2013, on en était à 21 expulsions sur les 49 rencontres). Cependant, ce qui rend ce derby différent, c’est que contrairement aux autres, les fans des deux équipes n’entretiennent aucune animosité les uns envers les autres.

La plupart des rivalités sont amplifiées par des oppositions extra-sportives (politiques, socio-économiques, religieuses, etc.) qui creusent un écart encore plus gros entre les fans des équipes ennemies. Dans celles-ci, aucun réel clivage ne sépare idéologiquement les fans de ces deux clubs. Ceci rend donc ce derby moins frénétique que d’autres. Par exemple, on constate que très peu de violence entre les supporters.

La proximité des deux clubs (un simple parc, le Stanley Park, sépare les deux stades situés à 1,4 km l’un de l’autre) fait que beaucoup de familles comptent plusieurs membres des deux équipes en son sein. Vous pouvez également voir des fans d’Everton porter un maillot de Liverpool sans que ce soit considéré comme un blasphème.

anfield goodison park.jpg

Les deux clubs ont d’ailleurs montré une certaine unité l’un envers l’autre à différentes occasions, notamment lors de la commémoration du drame de Hillsborough où deux enfants sont montés sur le terrain portant des maillots d’Everton et Liverpool avec respectivement les numéros 9 et 6, en mémoire des 96 victimes.

everton_crop_exact.jpg

Traverser le parc.

Même si ce n’est plus une chose rare de voir un joueur passer d’une équipe rivale à une autre, cette pratique demeure globalement considérée comme de la traitrise et reste une chose vue d’un mauvais oeil par les supporters et les clubs en eux-même, refusant parfois de vendre à l’ennemi juré. Dans le cas des clubs du Merseyside, on constate pourtant que beaucoup de joueurs ont “traversé le parc” (Le Stanley Park est le symbole de la séparation entre Anfield et le Goodison Park, cette expression signifie aller jouer pour un des deux rivaux après avoir été le joueur de l’autre). Liverpool est même le club ayant acheté le plus de joueurs aux Toffees. Plus que n’importe quel autre club ! Tu parles d’une rivalité…

Plusieurs joueurs ont joué dans un des deux clubs après avoir été un fervent fan de l’autre en grandissant. Theo Walcott par exemple, aujourd’hui joueurs des Toffees, a grandi en étant supporters des Reds.

carragher everton.jpg

Mais l’exemple le plus étonnant reste Jamie Carragher. Véritable légende des Reds chez qui il aura passé l’entièreté de sa carrière professionnelle, Carra n’a jamais oublié son premier amour qui était le maillot bleu d’Everton, n’hésitant pas à se renseigner sur leur score et s’inquiéter de leur maintien en Premier League lorsque ceux-ci risquaient la relégation. Il ira jusqu’à porter un maillot des Blues (également le surnom d’Everton) lors d’une émission télé.

En plus de détenir le record du derby avec la plus grande période d’invincibilité (Liverpool étant invaincu depuis 2011), il est aussi le derby le plus amical.

C’est beau non ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s