Le cheat code – panache, réalisme et coup de tonnerre

À l’issue de chaque week-end, l’équipe d’Arrêts de jeu vous proposera un résumé panoramique de ce qu’il y avait à voir dans quelques grands championnats. Voici le cheat code, votre chronique qui revient sur le week-end de football européen.

Premier League : entre drama et coup de tonnerre.

L’affiche de ce week-end anglais était évidemment Liverpool-Leicester. Un match qui opposait le leader au troisième de PL, au coup d’envoi de ce week-end de football anglais. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce match fut riche en plein de points.
D’abord, le peu de temps-morts dans la rencontre lui a permis une énorme intensité pendant nonante minutes, en plus d’un pressing à la fois intelligent, énergique et parfaitement coordonné de la part des reds. Ensuite, ce match ne manquait pas d’émotions ; un drama digne des classiques de Premier League. Un ascenseur émotionnel à l’image du scoresheet de la partie : une ouverture du score peu avant la mi-temps par l’intermédiaire de Sadio Mané (40′), une égalisation de James Maddison à dix minutes de la fin du temps réglementaire, et enfin ce penalty obtenu par le bouillant sénégalais dans les arrêts de jeu (tiens donc…), que James Milner transformait d’un sang presque glacial, toujours calme et serein dans cet exercice.

Enfin, cet affrontement fut riche en enseignements de la part des reds : Dejan Lovren, auteur d’une prestation excellente, nous a rappelé que son association avec Virgil Van Dijk était toujours une garantie. Adrián, quant à lui fut impérial, ne pouvant faire grand-chose sur le but concédé. Rappelons qu’il palliait la blessure d’Alisson Becker qui sera de retour après la trêve internationale, et qu’il a démontré un niveau des plus satisfaisants en l’absence du portier brésilien, ce qui a permis de repousser la reprise antcipée d’Alisson et une récupération totale de sa blessure.
Ce match contre les foxes était sans aucun doute le plus abouti de la part des reds depuis le début de cet exercice de Premier League.

James Milner, buteur sur penalty à la 95ème minute à l’occasion de Liverpool-Leicester lors de la 8ème journée de Premier League

Dans les autres rencontres de ce week-end, nous avons relevé la défaite de Manchester United. Une piètre performance, des joueurs en manque d’inspiration et une défaite 1-0 à St James Park face à Newcastle. De quoi enfoncer encore un peu plus les mancuniens qui n’ont plus gagné à l’extérieur en championnat depuis mars 2019, et qui se retrouvent à deux petits points de la zone relégable.
Toujours au rayon déception, la déroute de Tottenham chez les Seagulls. Une défaite 3-0, et pire encore, l’importante blessure au coude du capitaine Hugo Lloris – après une boulette qui coûta un goal aux Spurs – qui l’éloignera des terrains pendant une durée encore indéterminée. Une semaine à oublier pour Pochettino et ses hommes, humiliés à domicile mardi face au Bayern Munich (score final : 2-7).
Toujours dans le nord de Londres, Arsenal réalise l’opération du week-end en s’imposant sur la plus petite des marges : 1-0. Un succès acquis grâce à un début de match tambour battant et concrétisé par un but de David Luiz sur un service de Nicolas Pepe. Profitant de la défaite de Leicester contre Liverpool, Arsenal se hisse à la troisième place juste avant la trêve internationale et devance donc d’un point les foxes au classement.

L’autre bonne opération de ce week-end est celle de Chelsea qui refait surface dans la course au top quatre. La jeunesse flamboyante pointe à la cinquième place à la faveur d’une victoire 4-1 sur le terrain de Southampton. Tammy Abraham, actuel meilleur buteur de l’élite anglaise, a inscrit son huitième but de la saison, avant que Mason Mount, N’golo Kanté et Michy Batshuayi n’aggravent le score. Danny Ings est, quant à lui, le buteur côté Soton.

Mais LE coup de tonnerre de cette huitième journée de PL est ce succès de Wolverhampton sur les terres d’un Manchester City en manque d’efficacité. Malgré une possession de balle qui frise le néant (moins de 30%), les Wolves ont su faire preuve de réalisme en fin de match par l’intermédiaire d’Adama Traoré, auteur d’un doublé face aux Citizens.
Solidaires dans les efforts, un bloc compact et toujours en place, un Sterling parfaitement muselé par le héros du jour… Wolverhampton a su faire preuve de lucidité dans le dernier geste et a infligé aux Citizens leur deuxième défaite, trois semaines après celle survenue contre Norwich. Avec l’absence de Laporte, blessé, Manchester City paye sa fébrilité défensive et cela se traduit sur le plan comptable ; les Skyblues comptent déjà huit unités de retard sur leur premier concurrent Liverpool, solidement installé à la première place.

Liga : le Real caracole, Barcelone le poursuit

La Liga proposait deux belles affiches en cette huitième journée.
D’abord, le Real Madrid acceuillait Grenade, opposant les deux dernières équipes encore invaincues en Liga, qui sont aussi les deux premières équipes du classement. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Real aime se faire peur. Une première mi-temps maitrisée de bout en bout symbolisée par cette ouverture du score après deux minutes de jeu par Karim Benzema, sur un service de l’extérieur du pied gauche de Gareth Bale. Juste avant la mi-temps, Eden Hazard trouvait le chemin des filets pour la première fois sous le maillot merengue ; un soulagement pour lui comme pour le public du Bernabéu, à l’image de sa célébration.
À l’heure de jeu, Luka Modrić fusillait le gardien de Grenade après une passe de Eden Hazard. Si une victoire tranquille se dessinait pour la Casa Blanca, c’était sans compter sur un réel relâchement du Real Madrid et une succession d’erreurs qui permirent aux andalous de revenir dans le match par deux fois.
La bouffée d’air frais est venue par le but libérateur de James Rodríguez à la 92e minute. Un match qui s’est joué finalement au panache pour le club de Madrid qui reste en tête de Liga, et dernier invaincu du championnat.

James Rodríguez, quatrième buteur à l’occasion de Real Madrid 4-2 Grenade lors de la 8ème journée de Liga

Et en clôture de cette journée, un FC Barcelone-FC Séville. Un match placé sous le signe des regrets pour les andalous qui ont énormément gâché en première période. Des loupés qui, avec plus de réalisme, leur auraient permis de mener de trois buts à zéro. Il n’en fallait pas plus pour que les blaugranas se réveillent et inscrivent trois goals. D’abord par l’intermédiaire de Luis Suárez auteur d’un ciseau retourné, puis par Arturo Vidal qui, tel un renard des surfaces, s’est idéalement placé pour couper un centre d’Arthur Melo. Arthur, encore lui, sera de nouveau passeur décisif sur le but d’Ousmane Dembélé qui nous rappelle à quel point ses crochets peuvent être dévastateurs. Enfin, Lionel Messi ajouta son nom sur le scoresheet grâce à une réalisation sur coup franc, une routine désormais pour la pulga. Quatre buts pleins de réalisme qui contrastent avec le manque cruel dans ce domaine des hommes de Lopetegui. À noter la fin de match sous haute tension qui a vu les catalans réduits à neuf, Dembélé et Araujo ont été exclus.

Sur les autres pelouses espagnoles, l’Atlético de Madrid marque le pas dans un triste nul et vierge contre Valladolid. La Real Sociedad s’incline sur sa pelouse face à Getafe sur le score de 2-1 malgré une ouverture du score précoce (5′). Le carton rouge reçu par Diego Llorente aura coûté cher et déséquilibré le bloc basque qui a subi, puis concédé deux buts vers l’heure de jeu et en fin de match. Enfin, Valence sort la tête de l’eau et enchaîne une deuxième victoire consécutive grâce à son succès contre le Deportivo Alavés.

Serie A : La Juventus freine l’élan de l’Inter

Il était la, le choc de ce week-end de football. Sur son terrain, l’Inter acceuillait la Juventus pour le compte de la septième journée de Serie A. Invaincu jusqu’ici, les hommes d’Antonio Conte partaient confiants au coup d’envoi d’une rencontre extrêmement tactique. Mais dès la quatrième minute, une mauvaise relance de D’Ambrosio suivie d’une excellente ouverture de l’incontournable Pjanic sur Dybala qui envoya une frappe sèche de son pied gauche refroidirent les Nerazzurri.
La Juventus, alors bien en place, ne laissait aucun répit aux interistes, forçant un bloc très haut qui empêcha la relance propre de la défense milanaise et mit sous pression Brozovic, plaque tournante de l’Inter, incapable de distiller tranquillement.
Si l’Inter est parvenue à recoller au score sur un penalty obtenu et transformé par Lautaro Martinez (18′), après une main malencontreuse de De Ligt, auteur d’un très bon match, la sortie de l’homme en forme Sensi, blessé, est venue ternir le moral de l’équipe hôte, qui n’a cessé d’être harcelée par le bloc turinois.
La deuxième mi-temps fut disputée, voyant les Bianconeri se montrer agressif sur le porteur du ballon et forçant encore l’Inter à jouer long sur les attaquants de pointe qui ont eu énormément de difficultés à conserver le ballon. Finalement, à dix minutes de la fin du temps réglementaire, Gonzalo Higuain, entré en cours de jeu à la place de Dybala, refroidissait tout le Giuseppe Meazza en inscrivant le second goal de la Juventus, après une belle combinaison et une dernière passe de Bentancur, lui aussi entré en cours de jeu à la place de Khedira.
Le score n’évoluait plus et le Sarriball l’emporta sur le 3-5-2, donnant ainsi trois points cruciaux à la Vieille Dame qui occupe maintenant la tête du classement avec un point en plus que l’Inter Milan, deuxième, qui vient de subir sa premère défaite de la saison.

Gonzalo Higuain, auteur du deuxième but, libère les siens et offre la victoire à la Juventus dans ce choc de la Serie A

Dans les autres matches, l’Atalanta s’est imposée 3-1 face à Lecce dans un match ultra-dominé par les Lombards. Ils confirment ainsi leurs ambitions et occupent la troisième place du classement à trois points de la Juventus et à deux points de L’Inter. Le Napoli n’a pas su faire mieux qu’un nul sans but sur le terrain du Torino tandis que la Roma fut tenue en echec par Cagliari, 1-1. Chanceux sont les romains qui ont vu leurs rivaux de la Lazio perdre des points à Bologne après un match nul qui s’est terminé sur le score de deux buts partout.

N’hésite pas à parier sur les prochains matches avec notre boutton Ladbrokes, et obtiens des cotes boostées sur tes paris !

Ligue 1 : Paris déroule, Lyon dans l’impasse

Avec Neymar mais sans Mbappe, le PSG n’a pas flanché au moment de punir Angers dans le surprenant sommet de la Ligue 1. Dans un match dominé par les parisiens, les hommes de Tuchel n’ont pas mis longtemps à ouvrir la marque par Sarabia qui s’offrait son premier but en Ligue 1 (13′). Après une belle action de Neymar, Icardi doublait la mise sur une passe de Sarabia, encore lui, et accrut l’écart dès la 37e minute. Si l’incroyable Idrissa Gueye débloquait son compteur de but, c’est Neymar qui a conclu son récital par un but dans les arrêts de jeu. Neymar, lui qui n’en finit pas d’impressionner, remonte encore un peu plus dans l’estime des supporteurs parisiens qui ne regretteront pas le transfert avorté de la vedette brésilienne.
Au classement, Paris conserve la tête et calme les ardeurs d’un Angers auteur d’un très bon début de saison, placé troisième derrière Nantes.
Les Canaris n’ont d’ailleurs pas loupé l’occasion de prendre de l’avance sur les Scoïstes en s’imposant sur la plus petite des marges contre Nice sur un but de Moses Simon, l’ex-gantois.

Mais le match à voir en Ligue 1 ce week-end était bien le derby du Rhône. Saint-Etienne acceuillait Lyon dimanche soir. Les deux équipes ont malheureusement livré un spectacle pauvre, mais à l’avantage des verts qui se sont imposés sur le score de 1-0 grâce à un but de Robert Beric en toute fin de match. A noter le gros match de William Saliba, acheté puis prêté cet été par Arsenal. Le défenseur, aussi jeune soit-il, s’est montré impérial derrière.
Lyon, dont le début de saison fut époustouflant avec deux victoires consécutives, respectivement 0-3 à Monaco, et 6-0 face à Angers, n’a plus gagné depuis lors, enchainant trois défaites et quatre matches nuls. De quoi mettre à mal le coach Sylvinho qui n’a pas pu faire mieux qu’une triste 14e place au classement, et qui a vu son mandat se terminer. La trêve internationale devrait permettre aux lyonnais de reprendre leurs esprits, et de trouver un remplaçant à Sylvinho, afin de repartir de bon train.

Robert Beric coule les Lyonnais dans les arrets de jeu et offre la victoire aux verts dans le derby du Rhône

Du coté de Marseille, ça ne va pas beaucoup mieux. Les Marseillais n’avaient plus gagné depuis trois journées avant d’aller défier Amiens sur son terrain, qui n’a pas été clément puisque les Amiénois ont infligé aux hommes de Villas-Boas une défaite 3-1. Marseille peine et n’arrive plus à marquer plus d’un goal par match depuis la victoire 3-4 à Monaco. Au classement, l’OM occupe la huitième place.

Arrêts de jeu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s