#LVDS : Víctor Font, un candidat pour le salut du FC Barcelone

La gestion actuelle du FC Barcelone interpelle. Entre erreurs de castings aux fenêtres de transferts qui s’accumulent, conflits d’intérêts et guerres d’influence en interne, en passant par une mauvaise gestion d’effectif du corps médical qui plombent en partie les résultats sportifs, le club catalan semble au bord de l’implosion. Dans cet océan trouble, un homme se dresse comme le candidat pour l’avenir aux élections à venir en 2021 : Víctor Font.

Un parcours professionnel remarquable

Víctor Font est un homme d’affaires né le 12 aout 1972 à Granollers (à 30 km de Barcelone) en Catalogne. Titulaire d’une licence et d’un MBA en administration et gestion des entreprises à la prestigieuse école de commerce Barcelone : ESADE (classé 6ème meilleur école de commerce européenne selon le Financial Times), il co-fonde Delta Partners en 2006, une entreprise de consulting spécialisée dans l’industrie du télécom des medias et de la technologie (TMT industry). La firme s’implante dans un premier temps à Dubaï, sa ville résidence. Son activité florissant, Victor Font ouvre alors d’autres bureaux à Johannesburg, Singapour, San Francisco, New York mais surtout à Barcelone.

Ce dernier bureau est aussi important que la société mère implantée à Dubaï, car il lui permet d’avoir une proximité avec sa ville et son club de cœur. Sur le plan technico-géographique, il lui permet également de court-circuiter ses opposants à l’élection de la présidence du FC Barcelone qui voudraient pointer du doigt son train de vie professionnel international, l’éloignant du club et de ses réalités aux premiers abords. À l’heure actuelle Víctor Font est directeur exécutif de Delta Partners, il fait partie du board de l’entreprise et a les plus grosses responsabilités décisionnelles. Il est également co-fondateur et conseiller du journal Catalan ARA.

Víctor Font, Marc Ingla et Ferran Soriano, trois hommes unis par le club catalan.

Avant d’aborder en détail les grands axes de son programme, un rapide récapitulatif du rapport à la présidence du club blaugrana de Font. En juin 2018 Víctor Font se déclare candidat à la présidence du FC Barcelone pour les élections de 2021. Fort de ses expériences dans le monde du football et de ses contacts, Font a déjà des repères et des collègues bien connus du coté du Camp Nou et n’arrive donc pas totalement en terre inconnue. En effet, il a travaillé il y a une vingtaine d’années avec Marc Ingla, l’ancien vice-président marketing du barca entre 2003 et 2008 et actuel directeur général du Lille OSC. Il a également travaillé avec Ferran Soriano, ancien vice-président économique du barca de 2003 à 2008, et actuel directeur exécutif de Manchester City. Victor Font a participé à la candidature de Marc Ingla pour la présidence du FC Barcelone en 2010. Néanmoins, il n’a obtenu que environ 12% des suffrages, ce qui semble bien maigre face aux 61% de son opposant de l’époque Sandro Rosell.

Un programme marqué par une volonté de retour aux sources

Le programme de Víctor Font s’inscrit dans une volonté de créer une rupture totale avec ce que fait la direction en place, menée par Josep Maria Bartomeu. Son programme se subdivise en trois points qui sont les axes fondamentaux de ses projets à la présidence du club.
L’idée directrice première de son projet à la présidence du club catalan est de reprendre la politique entreprise par Joan Laporta. A noter que Font songe à l’intégrer dans son organigramme en cas de victoire, bien que Laporta soit un potentiel candidat. Il compte aussi sur l’incorporation de Joan Vila, qu’il qualifie de très bon connaisseur de la philosophie Barca. Vila a quitté le club car il était en désaccord avec le board actuel  à cause des décisions prises non conformes à la l’ADN du club durant ce mandat. Font veut que son club redevienne prospère, soit de nouveau compétitif et réel prétendant à la victoire finale en Ligue des Champions (C1).

De plus, la question de l’ADN nous amène à la seconde idée phare de son projet (et la base de son slogan) : l’avenir du FC Barcelone. Derrière le slogan « Sí al futur » on y lit deux  ambitions claires : préparer au mieux l’après Messi, mais surtout remettre au cœur du projet de jeu la Masia, ainsi que les principes cruyffistes (l’ADN Barca). Cela passe par la mise en place d’un entraineur qui fera confiance aux jeunes, ce qui sous-entend une limitation des coûts onéreux afin de faire pleinement confiance aux jeunes. Une idée cohérente avec sa volonté de résurgence du cruyffisme, dont il est l’un des plus fervents adeptes: ainsi les joueurs étant issus de la Masia arrivent avec un bagage technique de qualité et possède déjà l’ADN du club selon lui. Le retour des préceptes cruyffistes est une véritable obsession chez Victor Font (du coach aux joueurs) et il souhaite également installer en priorité Xavi sur le banc de touche blaugrana.

Víctor Font, candidat déclaré depuis 2018 aux élections qui se tiendront l’année prochaine

Enfin, la dernière idée phare du natif de Granollers est d’opérer une véritable mue dans la gouvernance du club. Son souhait de replacer les socios au cœur des décisions prises par le club. Laisser aux socios le choix pour le naming  de l’Espai Barca ou pour le sponsor du maillot par exemple. Ainsi pour connaître l’avis des adhérents du club et pour assurer un  taux de participation maximal aux différents suffrages, Victor Font veut mettre en place un système de vote électronique. Ce dernier point constitue le plus grand changement que le catalan souhaite apporter au club. Un mandat placé sous le signe de renouveau pour les socios dans la vie du club, notamment en leur donnant encore plus de poids, d’importance et de responsabilités.

On note également qu’une des idées les plus évoquées (mais pas du même acabit que les points précédents cités) est sa volonté de créer un nouveau modèle économique ingénieux. Víctor Font croit en la création d’un abonnement à 5 euros par an qui donnerait accès à un grand nombre de contenus exclusifs. Il pense que cette innovation pourrait permettre au club d’avoir une potentielle croissance exponentielle.
L’homme d’affaire estime que cela pourrait générer jusqu’à 2,5 milliards d’euros de revenus par an. Ainsi il souhaite garder un modèle commercial et économique basique et conventionnel tout en y ajoutant d’autres innovations qui pourraient rapporter de gros bénéfices au club.

Toutefois, si sur le papier les idées de Font sont une ode au retour aux sources, on peut tout de même s’interroger sur la faisabilité et la fiabilité de son projet.

Sí al futur (amb el passat) ?

Les volontés de Víctor Font sont louables et intéressantes sur le papier, mais pas moins critiquables pour autant. Se complaire dans le passé et essayer de le remettre au goût du jour n’est-il pas une forme d’utopie ? Ce sentiment de nostalgie dans le programme de Font est plus que tangible et vouloir reconstruire le FC Barcelone avec les personnes ayant fait la gloire du club par le passé n’est peut-être pas la solution miracle. Pour preuve, Bartomeu a déjà essayé de mettre cela en place en nommant Eric Abidal au poste de directeur sportif et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela se rapproche plus du fiasco que de la franche réussite.
La volonté derrière cela est très claire, Víctor Font essaye de ressusciter le passé prospère du club.  Il n’innove pas, il ne fait qu’utiliser ce qui a déjà fonctionné et cela constitue le principal talon d’Achille de son projet. Le Barça est au bord de l’implosion et se cherche désespérément une direction salvatrice, mais plus encore un second souffle pour ne pas couler comme a pu le faire l’AC Milan.

« Cantera contra Cartera » à l’époque où le barca se vantait à juste titre de sa Masia, une époque qui semble bien lointaine.

Le football a évolué, le contexte n’est plus le même. Víctor Font est très attaché à l’ADN Barca, certes, mais cela ne suffira pas à déloger un Bartomeu critiqué mais malgré tout bien en place, faute de candidats crédibles et viables à sa succession. En terme de jeu, nous sommes dans une époque qui prône la polyvalence et sacre le pragmatisme (Real Madrid 15-18, Equipe de France 2018, Liverpool 18-20). Même Josep Guardiola, une figure du dogmatisme cruyffiste, a fini par revoir ses plans en partie et ajouter le pragmatisme comme flèche à son arc, comme en atteste le match de contre Chelsea (2-1 à l’Etihad Stadium), preuve d’une victoire totalement contre nature du technicien catalan. Dès lors, s’obstiner à retourner au football dogmatique (bien souvent stéréotypé ces derniers temps du coté du Camp Nou) ne constitue-t-il pas une nuisance à la volonté de compétitivité du club ?

De surcroît, s’appuyer exclusivement que sur la Masia nécessite un cru perpétuel de gros talents, ce qui n’est pas franchement le cas rien qu’en ce moment. La Masia formera-t-elle perpétuellement des joueurs de grande qualité (comme Messi, Xavi, Iniesta, Busquets and co) ? Évidemment non. La Masia ne formera vraisemblablement plus autant de si grands talents dans un laps de temps aussi réduit.
Minimiser les transferts de joueurs confirmés (et donc coûteux) n’est plus une politique viable à l’heure actuelle car même dans un contexte où l’essentiel de la génération dorée est partie (dans un autre club ou à la retraite), on fait moins confiance aux jeunes issus du club et le Barca débourse des millions sur des jeunes en vogue (Ousmane Dembélé, Frenkie De Jong par exemple)

La candidature de Font ayant été étudiée sous toutes les coutures, il est temps d’évoquer rapidement la potentielle concurrence de Font à la présidentielle.

Les potentiels adversaires

A l’approche des élections 2021, le FC Barcelone est en plein naufrage. La crise financière liée au CoViD-19 n’a fait que renforcer la fragilité économique du club. Le Barca est endetté et ne fait pas beaucoup de bénéfices annuels (environ 5 million d’euros après impôt en 2018/19) par rapport à ses revenus colossaux (environ 990 millions d’euros en 2018/19). La faute à des transferts à couts très élevés et une masse salariale colossale (environ 562 millions d’euros en 2017/18 selon KPMG). Le barca traverse aussi une crise institutionnelle, les socios et certains joueurs sont en total désaccord avec ce que fait la direction (comme le montre la discorde Messi – Abidal).

L’actuel board est très contesté notamment à cause des transferts ratés, de la mauvaise planification sportive et des différents scandales comme celui du « Barca Gate», dont les révélations sont toutes plus embarrassantes les unes que les autres. Enfin, le FC Barcelone n’est pas au mieux non plus sur le plan des résultats sportifs. Si les titres domestiques sont là, les revers tous plus humiliants les uns que les autres s’accumulent dans la compétition reine qu’est la C1.

Quel avenir se dessine pour les pensionnaires du Camp Nou ?

Pour essayer de remédier à cela plusieurs hommes se sont déclarés candidats à l’élection présidentielle du FC Barcelone de 2021 :

– Joan Laporta, l’ancien président du Barca, connaît parfaitement le club. Evoqué plus tôt comme potentiel membre du comité exécutif du barca en cas de victoire de Víctor Font, il possède les mêmes sensibilités et idées que Font dans les grandes lignes. Dans une récente conférence de presse (celle du vendredi 17 avril 2020), il a annoncé sa décision de se présenter ou de se rallier à VF en décembre. Ayant perdu les élections en 2015 contre Bartomeu, et au vu de sa récente interview, on peut supposer sans mal qu’il souhaite faire son retour à la tête du club catalan, en tant que président ou membre du comité exécutif.

– Agusti Benedito, candidat à la présidence en 2010, il a obtenu 14% des voix, ce qui en a fait le deuxième au suffrage loin derrière Sandro Rosell. En 2015, il n’a obtenu cette fois-ci qu’environ 7 %. L’homme est un contestataire de Bartomeu de longue date, il a essayé en 2017 de lancer une motion de censure contre Bartomeu, cependant il n’a pas été suivi massivement par les socios et la motion de censure n’a pas abouti au licenciement de l’actuel président culé.

– Jordi Roche est l’ancien président du Girona FC et de la fédération catalane de football. Le Natif de Girona a affiché de très bons résultats financiers lorsqu’il était à la tête la fédération Catalane avec notamment un excédent de 1 .668 millions d’euros. Son excellente gestion financière passée en fait un candidat pressenti, d’autant plus qu’il pourrait se voir offrir un poste dans l’actuelle direction du club suite aux nombreuses démissions.

– Emili Rousaud, vice-président de Bartomeu, a été très longtemps annoncé comme le candidat de la continuité cependant suite au scandale récent qui ont fait l’effet d’un séisme au club il a démissionné de son poste et il a ensuite révélé des informations sur le «Barca Gate» montrant la culpabilité de Bartomeu dans cette affaire. Sera-t-il candidat à la présidence, affaire à suivre…

– Sandro Rosell : annoncé depuis quelques jours par les médias catalans comme un futur candidat à l’élection de 2021, l’ancien président du Barca avait été largement élu en 2010 avant de démissionner en 2014 qui faisait suite à une inculpation dans le cadre d’une plainte pour «délit contre le trésor public» présumé pour le transfert de Neymar. Egalement accusé d’être membre d’une organisation criminelle de dimension transnationale qui l’aiderait à blanchir de l’argent. Relaxé en 2019, l’ancien président du Barca était à l’origine de transferts coûteux (Neymar, Fàbregas ou encore Alexis Sánchez). Rosell est le mentor de Bartomeu (ce dernier était son vice-président). Les deux hommes étant très proches, il est donc probable que si Rosell est candidat pour les élections 2021 il incarnera la continuité de ce qui est fait par la direction du club depuis 2010.

A mesure que les jours passent, le club s’enfonce toujours un peu plus dans la crise. L’exercice prochain, couplé aux élections, sera par conséquent fondamental dans la survie et la pérennité du club à long terme.

Abdou lad

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s